Page 10 - Brochure Musée 2016
P. 10

Groupe de Jeunes Kurdes solidaires (Kurdistan)

             

             Mon musée préféré : les habits traditionnels

             


                « Mon musée préféré » aurait une section avec des habits traditionnels, pour montrer une partie de l’identité de notre pays, le Kurdistan. Même
                si nous avons un drapeau, ce n’est pas encore un pays unifié. Vous connaissez peut-être un peu cette histoire… Notre pays est à cheval sur
                quatre pays du Moyen Orient : Irak, Iran, Syrie, Turquie.

                

                Actuellement, au Kurdistan, les habits traditionnels sont surtout portés lors de fêtes, et sont inséparables de la musique et des danses. Mais
                dans certaines régions ils sont encore portés tous les jours. 

                Ici en Suisse, nous nous sentons à l’aise de porter des vêtements européens pour tous les jours, car nous nous sentons aussi suisses pour une
                part, mais lors de nos fêtes, nous sommes contents de pouvoir nous retrouver dans une ambiance et des habits qui nous rappellent notre pays
                d’origine. C’est une richesse d’avoir une double culture.

                

                Les longues robes traditionnelles kurdes (fistan) portées par les femmes sont portées par-dessus des pantalons amples. Suivant les situations
                et les travaux, à la maison ou dehors, elles peuvent se remonter à la taille ou couvrir le corps jusqu’aux pieds. Les robes portées sur une base
                quotidienne ont tendance à être moins colorées que les habits de fête et ont peu ou pas d'accessoires ou de broderies. Ce n’est pas le cas des
                nôtres aujourd’hui !

                

                Habituellement, lors de mariages ou d’événements festifs, les jeunes femmes portent des robes de couleurs vives ornées de nombreuses perles
                et de paillettes et les femmes plus âgées portent des couleurs plus sombres, de préférence avec une ceinture en or ou en argent. Les femmes
                mariées ont tendance à porter plus d'or que les femmes non mariées car c'est la dot qu'elles ont reçue. 

                

                Généralement les tissus sont achetés au marché pour en faire des tenues traditionnelles, qui seront ensuite cousues sur mesure chez le tailleur.

                

                Nous allons vous présenter sous forme d’un petit défilé des habits venant de trois régions du Kurdistan, situées en Iran, Irak et Turquie. Pour
                rendre la présentation plus vivante, une musique de notre tradition va les accompagner. 

                

                La tenue traditionnelle des femmes kurdes comprend soit un gilet (koutek), soit une veste à manches longues ou long manteau porté sur une
                robe. Une sous-robe ou des pantalons bouffants (derpi) sont portés sous la robe. Kurde d’Iran, Kurde d’Irak, Kurde de Turquie, région de Cizirê
                (nom de l’habit : batu), Kurde de Turquie, ville de Diyarbekir (Amed en kurde).

                

                Quant aux hommes, les habits traditionnels n'ont pas changé depuis des générations. La tenue est presque la même dans toutes les régions,
                et constituée de quatre pièces. Pantalon bouffant style « Ali Baba », le shal. Il y a une chemise en dessous de la veste (celle-ci se nomme shapek),
                et la ceinture longue (shitek) entoure la taille de plusieurs tours ou en tresse. La plupart des anciens portent encore une espèce de bonnet
                (kelov) sur la tête.

                

                Les enfants portent le même style de vêtements traditionnels que les adultes, un peu moins décorés parfois - parce qu’il faut en racheter à
                mesure que l’enfant grandit !


      10
   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15